Production de nanoparticules d'or avec de la cannelle


La cannelle pourrait remplacer des produits chimiques puissants dans la production de nanoparticules d'or

Selon une nouvelle étude, une épice humble trouvée dans presque toutes les cuisines pourrait conduire à un moyen plus sûr et plus simple de produire des nanoparticules d'or. Les chercheurs affirment que les particules infusées dans la cannelle peuvent même être utilisées pour lutter contre le cancer.

Les nanoparticules d'or sont connues pour leur potentiel à détecter les tumeurs, à rechercher du pétrole, à éclairer les rues et à guérir les maladies, mais leur production nécessite l'utilisation de produits chimiques toxiques dangereux. Il existe plusieurs façons de produire des particules d'or, mais la plupart d'entre elles impliquent de dissoudre l'acide chloroaurique dans un liquide et d'ajouter des produits chimiques pour faire précipiter les atomes d'or. Certains mélanges courants comprennent les citrates de sodium, le borohydrure de sodium (également utilisé pour blanchir la pâte de bois) et les composés d'ammonium, qui sont tous toxiques pour l'homme et l'environnement.

Dans l'espoir de promouvoir une nanotechnologie respectueuse de l'environnement, des chercheurs de l'Université du Missouri ont mélangé les sels d'or avec de la cannelle à la place des produits mentionnés ci-dessus et ont versé le mélange dans l'eau. La combinaison a produit des nanoparticules d'or et des composés phytochimiques, un produit chimique actif de la cannelle. Combinés à des nanoparticules, les composés phytochimiques peuvent pénétrer dans les cellules cancéreuses et les détruire ou aider à les visualiser, fournissant des procédures médicales plus précises.

Le procédé n'utilise ni électricité ni produits chimiques, à l'exception des sels d'or initiaux. Les chercheurs ont publié leurs travaux dans la revue Pharmaceutical Research.

Source: Popsci



Vidéo: Cest pas sorcier -NANOMONDE SE SECOUE LES PUCES


Article Précédent

Progrès de l'analyse médicale

Article Suivant

Attitude et conduite dans les études: dé-dramatiser